Zoom sur la direction

Qui est aux commandes de l’entreprise familiale sarthoise Néomouv ?
Rencontre avec les dirigeants.

Néomouv Père & Fils

A la tête du fabricant de VAE, implanté sur 8 hectares à La Flèche, on trouve Philippe Vaxelaire et son fils, Pierre-Yves. « Mon père s’occupe des aspects financiers et moi de la gestion au quotidien » résume le trentenaire, qui a intégré l’entreprise en 2009, fraîchement rachetée par son père. Frais émoulu de l’Ecole Centrale de Nantes et alors qu’il cherchait du travail, Pierre-Yves « donne un coup de main » et met en place le système qualité. « Finalement l’aventure m’a beaucoup plu ! » déclare-t-il sept ans plus tard. « Cela devait être temporaire » confirme le père, qui reconnaît son envie de transmettre mais également que la relation familiale « n’est pas toujours facile à gérer au sein d’une petite entreprise ». Il règne une confiance mutuelle, ainsi qu’un franc-parler « qui permet de gagner du temps mais qui peut aussi rendre l’ambiance tendue » convient Pierre-Yves, posé et souriant.

« Notre priorité est de satisfaire nos clients, c’est à dire nos revendeurs qui sont les ambassadeurs de la marque… »

Philippe Vaxelaire, dirigeant Néomouv

Un démarrage difficile

Déjà chef de 2 entreprises, Dupleix (spécialisée dans le stockage) et Locastock (dans les bâtiments industriels modulables), Philippe Vaxelaire rachète en 2009 le fabricant de VAE, Gékafi, ce qui lui permet « de surmonter la crise financière de 2008 et de ne pas avoir à licencier ». Fils de militaire, issu des Ponts et chaussées, ce Sarthois d’adoption qui a préféré devenir serial entrepreneur plutôt qu’ingénieur de l’Etat, reconnaît que les débuts de Néomouv ont été laborieux. « Il faut dire que c’est très compliqué de créer sa société en France… » regrette le quinquagénaire à la forte personnalité. Finalement le duo tient bon, les commandes finissent par augmenter et l’entreprise par prospérer à partir de la fin 2011.

Début d’une success-story ?

En quelques années Néomouv s’est hissé au 2e rang des fabricants de VAE français. L’entreprise a vendu l’année dernière 7000 vélos à assistance électrique et affiche un CA de 5,3 M€ (+60 %). Une ascension rapide très motivante pour les 14 salariés mais qui demande aussi « une réorganisation permanente, pas toujours évidente » révèle Philippe. Le secret de la réussite ? « Notre priorité est de satisfaire nos clients, c’est à dire nos revendeurs qui sont les ambassadeurs de la marque. Nous sommes toujours très vigilants afin d’être réactifs et livrer dans les délais » répond-il. « Par rapport à nos concurrents nous maîtrisons toutes les étapes de la conception : du design à la technologie. Et puis on se renouvelle sans cesse, en essayant d’avoir une longueur d’avance » déclare son fils.

Les futurs projets

Déjà présent en Belgique et en Espagne, le tandem se lance sur le marché portugais et très prochainement en Angleterre. L’entreprise se positionne également sur le haut de gamme avec le lancement de 4 modèles dotés de moteur Brose et s’oriente vers des produits professionnels tels que les vélos « cargo » conçus pour la livraison. « Je ne peux encore rien dévoiler de concret, mais je peux vous dire que deux demandes de brevet sont en cours » annonce Philippe. « Nous comptons développer des applications pour des vélos de plus en plus connectés » conclut Pierre-Yves sans plus de précisions. Affaire à suivre….

Néomouv en chiffres

2003 : création société
8 ha de surface pour le siège à La Flèche (Sarthe)
Entre 5 et 5,5 millions € de chiffre d’affaires en 2015
7000 ventes en 2015
2e sur le marché français VAE
350 revendeurs en France (présence aussi sur le marché belge et espagnol)


Cliquez ici pour télécharger la version PDF du communiqué de presse

 www.neomouv.fr

En savoir plus sur Neomouv (dossier de presse)
Contact presse : Elsa Alfandari / 06 12 20 18 33 / elsa.alfandari@free.fr